Atelier multimédia au Centre Le Lierre : Différence entre versions

De Wikithionville
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
= En 2019... =
 
= En 2019... =
  
Le travail de 2019 prend la suite de ce qui avait été entrepris en 2018, en questionnant cette fois-ci les adhérents sur leur futur. Avec l'avènement constant de nouvelles technologies, dans une ère numérique où tout va trop vite, il est de plus en plus difficile de se projeter dans l'avenir, peu importe l'âge ou les situations. Pourtant, de telles projections permettent un véritable travail de perspectives sur soi, sur le monde. Extraits choisis :
+
Le travail de 2019 prend la suite de ce qui avait été entrepris en 2018, en questionnant cette fois-ci les adhérents sur leur futur. Avec l'avènement constant de nouvelles technologies, dans une ère numérique où tout va trop vite, il est de plus en plus difficile de se projeter dans l'avenir, peu importe l'âge ou les situations. Pourtant, de telles projections permettent un véritable travail de perspectives sur soi, sur le monde. ''(Un micro-trottoir réalisé avec les jeunes du Thi'Journal sera d'ailleurs posté ici pour la rentrée 2019...)''
  
 +
Extraits choisis :
  
= Texte de Werner =  
+
"Le maintien de notre alimentation ne sera sauvé que dans le partage, la transmission et nous replonger dans les recettes de nos grands-mères." ''Chantal L.''
 +
 
 +
"Dans le futur, espérons que les animateurs ne soient pas remplacés par des robots ou des prêtres pédophiles. Amen." ''Christophe T.''
 +
 
 +
== Texte de Werner ==  
  
 
"Je pense que dans le futur, il y aura moins d’animateurs, les
 
"Je pense que dans le futur, il y aura moins d’animateurs, les
Ligne 20 : Ligne 25 :
 
plus de ce monde pour le voir."
 
plus de ce monde pour le voir."
  
= Texte de Chantal P. =
+
== Texte de Chantal P. ==
  
 
"Pour l’an 2100, je voudrais que ce monde soit débarrassé d’un fléau nommé ALCOOL. L’alcool, qui détruit tant de vies innocentes, mais qui épargne trop souvent ceux qui consomment à outrance, ce divin nectar.  
 
"Pour l’an 2100, je voudrais que ce monde soit débarrassé d’un fléau nommé ALCOOL. L’alcool, qui détruit tant de vies innocentes, mais qui épargne trop souvent ceux qui consomment à outrance, ce divin nectar.  
Ligne 26 : Ligne 31 :
 
Aujourd’hui les océans sont de vraies poubelles, même l’espace est encombré d’objets identifiés envoyés par des superbes puissances! On récoltera en 2100 ce que l’on est en train de semer depuis bien longtemps. 2100, les responsables de ce désastre mangeront les pissenlits par la racine.
 
Aujourd’hui les océans sont de vraies poubelles, même l’espace est encombré d’objets identifiés envoyés par des superbes puissances! On récoltera en 2100 ce que l’on est en train de semer depuis bien longtemps. 2100, les responsables de ce désastre mangeront les pissenlits par la racine.
 
Quelque soit le futur, on aura toujours besoin d’un centre social. Il faut souhaiter qu’il y aura toujours des personnes pour se dévouer, que les moyens financiers suivent, et que l’envie de partager soit toujours intacte."
 
Quelque soit le futur, on aura toujours besoin d’un centre social. Il faut souhaiter qu’il y aura toujours des personnes pour se dévouer, que les moyens financiers suivent, et que l’envie de partager soit toujours intacte."
 +
 +
  
  

Version du 13 juin 2019 à 15:33

En 2019...

Le travail de 2019 prend la suite de ce qui avait été entrepris en 2018, en questionnant cette fois-ci les adhérents sur leur futur. Avec l'avènement constant de nouvelles technologies, dans une ère numérique où tout va trop vite, il est de plus en plus difficile de se projeter dans l'avenir, peu importe l'âge ou les situations. Pourtant, de telles projections permettent un véritable travail de perspectives sur soi, sur le monde. (Un micro-trottoir réalisé avec les jeunes du Thi'Journal sera d'ailleurs posté ici pour la rentrée 2019...)

Extraits choisis :

"Le maintien de notre alimentation ne sera sauvé que dans le partage, la transmission et nous replonger dans les recettes de nos grands-mères." Chantal L.

"Dans le futur, espérons que les animateurs ne soient pas remplacés par des robots ou des prêtres pédophiles. Amen." Christophe T.

Texte de Werner

"Je pense que dans le futur, il y aura moins d’animateurs, les ordinateurs seront plus performants et plus simples à utiliser et les associations n’existeront malheureusement plus, ou bien elles seront gérées par des robots. Je vois le futur avec beaucoup de gratte-ciels, les véhicules et les habitants voleront et tout les appareils seront connectés (les cafetières, micro ondes, télévisions, aspirateurs et les appareils ménagers...) Une bouteille à la mer ? Surtout prendre soin de la planète aujourd’hui et ne jamais arrêter. Comme il y aura beaucoup plus de populations, il y aura toujours plus de tensions et bien sûr, des guerres ! Je ne serai sûrement plus de ce monde pour le voir."

Texte de Chantal P.

"Pour l’an 2100, je voudrais que ce monde soit débarrassé d’un fléau nommé ALCOOL. L’alcool, qui détruit tant de vies innocentes, mais qui épargne trop souvent ceux qui consomment à outrance, ce divin nectar. En l’an 2100 l’humain sera dominé par le monde animal. Ce qui n’est que justice vu que l’humain pollue tout sur son passage. Aujourd’hui les océans sont de vraies poubelles, même l’espace est encombré d’objets identifiés envoyés par des superbes puissances! On récoltera en 2100 ce que l’on est en train de semer depuis bien longtemps. 2100, les responsables de ce désastre mangeront les pissenlits par la racine. Quelque soit le futur, on aura toujours besoin d’un centre social. Il faut souhaiter qu’il y aura toujours des personnes pour se dévouer, que les moyens financiers suivent, et que l’envie de partager soit toujours intacte."



En 2018...

L'atelier multimédia est aussi l'occasion pour faire le point sur son parcours professionnel et personnel. Où en suis-je dans mes compétences ? Qu'est-ce que j'ai appris ? Qu'est-ce que je prévois pour la suite ? Tout en utilisant l'ordinateur comme outil principal, les adhérents ont mis en forme leur récit de vie où ils nous partagent leur parcours. Cette présentation de soi peut être un préalable à tout entretien d'embauche et constitue un outil de communication auprès d'employeurs potentiels.


Parcours de Barbara

Je m’appelle Barbara, je suis née en 1971 à Thionville, j’habite au centre ville de Thionville depuis 6 ans, j’ai le permis B depuis 1989. J’ai obtenu mon Bac G1 en 1989.

Après cela j’ai eu des expériences professionnelles variées. En effet, j’ai commencé à travailler en 1991 dans une société de vente, par correspondance, de vêtements où j'occupais le poste de secrétaire commerciale durant 3 ans. Mon poste consistait à accueillir par téléphone les différents clients, les conseiller sur, par exemple, le tissu ou les disponibilités des différents produits, puis l'enregistrement des commandes, parfois facturation et même envoi des colis. Puis en 1996, j’ai travaillé dans deux banques, au Luxembourg, durant 2 ans, où j’ai effectué des transferts de fonds mais je n’étais pas à l’aise car il y avaient beaucoup trop de responsabilités financières et l’angoisse permanente de faire une erreur de chiffres.

En 2000, j’ai trouvé un emploi, dans un domaine tout à fait différent, celui de vendeuse en boulangerie dans un supermarché de la région où je faisais essentiellement de la vente, de la mise en rayon des différents produits, boulangerie ou viennoiserie, la préparation chaque fin de journée de plaques de pains et viennoiseries pour la vente du lendemain, la gestion du stock pour les commandes auprès des différents fournisseurs, l’encaissement et l’entretient des locaux (hygiène stricte), puis le calcul des pertes de la journée ainsi que des bénéfices. En 2003, j’ai également occupé le poste d’encodeuse dans 2 sociétés différentes au Luxembourg, où j’avais la tâche d’enregistrer tout les fichier clients et ce durant 2 ans.

En 2004, J’ai occupé le poste d’agent d’accueil dans un château de la région durant 18 mois où j’accueillais les visiteurs, leur faisais payer l’entrée avec différents tickets selon si c’était une famille, un groupe scolaire… les tarifs différaient. Il fallait également gérer une boutique de souvenirs et tenir à jour le stock dans un fichier informatique spécifique, puis faire le calcul des bénéfices de la journée dans un fichier informatique spécifique.

En 2006, j’ai réussi à trouver un travail grâce à une agence intérim où j’occupais à nouveau le poste de secrétaire commerciale pour une société de vente par correspondance de gélules de plantes et ce durant 2 ans. Mon poste consistait à accueillir par téléphone les différents clients, les conseiller par exemple sur les produits à choisir selon leur besoin, enregistrer les commandes. En 2009, j’ai réintégré le poste de vendeuse en boulangerie et ce dans le même supermarché qu’en 2000 où j’effectuais les mêmes tâches que précédemment et ce durant 2 ans.

En 2012, j’ai occupé le poste de vendeuse en boulangerie au Luxembourg, où je plaquais les différents produits viennoiseries et boulangeries, cuisson de ceux-ci, vente, encaissement, enregistrement des pertes de la journée, calcul de la caisse puis dépôt des bénéfices de la journée de caisse à la banque. En 2012, j’ai passé des tests pour intégrer un poste d’aide à domicile. Je me rendais chez les différents patients, j'effectuais des tâches ménagères, je m'occupais de la préparation des repas et des petites toilettes, et ce durant 2 ans.

Suite à une longue maladie, que je soigne actuellement, je fus déclarée inapte à tout type de travaux pendant 4 années. J'imagine mon avenir professionnel avec un retour à mes premières expériences, c'est-à-dire la vente par correspondance, mais les postes sont rares et la barrière des langues font que j'ai du mal à retrouver un métier dans ce domaine. J'ai cependant des connaissances en anglais, mais du niveau scolaire.

Depuis 2018, je me rends au centre social « Le Lierre » à un atelier multimédia qui m’aide à me perfectionner en informatique car je suis dépassée par l'évolution de cet outil. Aimant accueillir les gens physiquement ou par téléphone, tous les postes en rapport avec ces éléments me plaisent.

Parcours de Christophe

J'ai commencé au lycée de La Briquerie en BEP Installateur Conseil En Équipement Du Foyer. Cela consiste à avoir des bases en électricité et en électronique pour vendre et installer des produits audiovisuels et électro-ménagers. J'ai effectué des stages en entreprise où j'ai principalement livré du matériel ou réparé du petit électro-ménager.

J'ai oublié de dire que avant cela j'ai été moniteur stagiaire aux Grands Chêne et à l'école de Volckrange. Ensuite, j'ai obtenu un BEP cuisinier à l’hôtel restaurant Le Mensberg à Manderen. Puis, j'ai fait une formation de serveur au GRETA à Sierk-Les-Bains, ce qui m'a permis de travailler à La Lorraine à Kœnigsmacker puis au Campanile à Yutz. J'ai également été équipier dans la restauration rapide chez Quick.

Plus tard, j'ai passé un diplôme de cariste en entreprise, à l'AFPA à Yutz. C'est à ce moment là où je me suis rendu compte que je ne pouvais plus faire de travail trop physique malgré les apparences.

Depuis, je suis sans travail et recherche plutôt un métier adapté à ma situation.

Parcours de Frédérique

Je m'appelle Frédérique.

J'habite depuis peu à Thionville et je suis sans travail depuis de longues années. Déléguée médicale pendant de nombreuses années, la société pour laquelle je travaillais a déposé son bilan. Nous avons été suivis par un cabinet de placement mais je n'ai pas retrouvé de travail. J'ai décidé d'élever ma fille qui était alors petite et atteinte d'une maladie orpheline et en difficulté à l'école.

En tant que déléguée médicale, je possède ma carte professionnelle qui atteste ma formation continue dans ce métier. J'ai un cursus et une formation commerciale acquise au centre consulaire de Metz en Lorraine.

Avant d'être déléguée, j'ai occupé des postes de vendeuse en boutique de prêt à porter et commerciale au sein d'une entreprise de location vidéo.

J'ai aussi travaillé pour des missions en téléprospection téléphonique, foire d'exposition pour des produits de luxe (Bang and Olufsen) et Dior parfums car j'ai aussi une formation d'esthéticienne que j'ai entrepris quand j'avais 18 ans.

Je recherche un emploi en tant que commerciale ou dans la vente à ¾ temps pour avoir du temps pour m'occuper de ma fille.

Mes qualités sont : la polyvalence et l'esprit d'équipe.

Parcours de Geneviève

Je suis née en 1950 à Mont-Saint-Martin.

La situation familiale m'a amené à quitter l'école très jeune pour m'occuper de mes frères et sœurs. Donc apprentissage de la vie, à s'occuper d'enfants et de mon papa.

Au décès de papa, avec l'aide de la DASS, je devins tutrice de mes sœurs et frères jusqu'à leur majorité. Ce qui dans la vie, me rapprochât énormément du monde de l'enfance.

Ensuite, boulots chez les assistantes sociales, pendant deux ans. Puis, femme de ménage où j'ai découvert le monde de la solidarité et du partage là aussi. Et, entrée dans la sidérurgie comme femme de ménage pendant dix ans, apprentissage des produits toxiques à se servir avec prudence, la vie des ouvriers sous les halles. Travail dur, grande expérience, mais l'un des plus beaux spectacles du monde à mes yeux, fut les hauts fourneaux où les hommes habillés comme des cosmonautes brasses l'acier avec leur mains d'or. Merveilleuse expérience, jusqu’à la fermeture de la sidérurgie, où j'appris ce que les mots barricades et camarades voulaient dire. En entrant dans la sidérurgie, je devins déléguée syndicale et puis je fis partie du conseil des prud'homme. Expérience sur les lois du travail. Je peux assurer que je connaissais par cœur l'article l 122 du code pénal  « loi sur les licenciements ».

Plus d'usines à Longwy, je décidais alors d'immigrer vers Thionville avec en tête un métier bien défini : nounou. Retour aux sources, continuité de ce qui avait été pour moi une partie de ma vie, dans ma jeunesse, le monde de l'enfance. J'ai d'ailleurs fait une formation de psy pour enfant. Cela me permet de discerner le mal-être de certains enfants de mon quartier actuel.

Et aujourd'hui, RETRAITE, youpi...

Parcours de Ludovic

Je suis né à Thionville en 1991.

J'ai été en stage dans les espaces verts à la ville de Metz. J'ai fais ce métier pendant 5 ans, cela consiste à enlever les mauvaises herbes, à tondre, débroussailler... j'ai appris à faire des plants de fleurs dans des pots, pour ensuite les planter. Je talliais aussi les haies sur des chantiers à Metz. En hiver on utilisait le souffleur pour ramasser les feuilles plus vite avec une machine qui les aspire. On nettoyait aussi les bassins pour poissons. Je sais aussi poser des dalles dans les jardins, j'en ai posé chez un particulier.

J'ai fait une formation dans une maison familiale dans un petit village qui s'appelle Auve. C'était une formation pour gérer les espaces verts. J'ai suivi cette formation pendant 4 ans . Ensuite , j'ai continué les études en CAP paysagiste. J'ai eu le regret de ne pas avoir été repris dans l'entreprise suite à la validation de mon diplôme en CAP à Platteville (dans l'arrondissement de Metz).

Je recherche actuellement un métier en lien avec ma formation de paysagiste. Si je ne trouve pas d'emploi, j'envisage de reprendre une formation de peintre dans le bâtiment sur Thionville. Je passerai le permis plus tard.

Je suis motivé pour suivre les ateliers multimédias au Centre « Le Lierre ». Je fais aussi l'atelier relaxation. Je veux continuer les ateliers, je sais que cela va m'aider pour mon avenir. Plus tard, je souhaiterai avoir mon appartement.

Grâce à « tremplin », j'ai pu travailler dans les espaces verts. D'ailleurs, je me suis inscrit en intérim pour travailler dans ce domaine. J'ai fait une remise à niveaux en mathématiques et en français à La Briquerie à Thionville.

Avec la maison de l'emploi, j'ai remis à jour mon CV. Maintenant, je souhaite faire une formation de peintre en bâtiment avec l'Afpa.

Parcours d'Ouleymatou

Je suis née en 1952 à Dakar, Sénégal.

Après le niveau du BAC, j’ai fait une formation en comptabilité où j’ai obtenu mon diplôme d’aide comptable. A l’époque, avant de trouver le travail lié à ma formation de comptable, j’ai fait du touche à tout : de aide-infirmière à ouvrière spécialisée, à femme de ménage.

Mon premier poste que j’ai obtenu lié à ma formation comptable, c’était en 1979 dans une 1ère société qui s’appelait NOVA SERVICE et la 2ème GESTETNER. A NOVASERVICE, j’ai fait des établissements de feuilles de paye, entre autres, répondre au téléphone. A GESTETNER, j’ai eu à être en contact avec les clients qui ont leurs appareils photocopieurs, leurs offset en panne et je dirigeais vers eux le technicien adéquat pour dépanner leurs appareils.

Après une longue absence dans le domaine professionnel, j’ai rencontré le Centre « Le Lierre » pour apprendre là-bas l’informatique et faire partie des ateliers ESPACE VIE ET QUOTIDIEN et ART PLASTIQUES.

Je suis au Centre depuis deux ans. J’évolue et je m’intègre dans les ateliers du Centre et la vie continue…

Parcours de Pascal G.

Bonjour, je m'appelle Pascal, et j'ai 60 ans. Mon parcours professionnel est long et en dents de scie.

Scolarisé à l'âge de 5 ans avec un an de retard due à une longue maladie. Celle-ci va me poursuivre jusqu'à mon adolescence et à ma vie d'adulte. Croyant faire une carrière en dessinateur industriel, je me retrouve malgré moi en préparation d'un BEP comptabilité. J'apprends à ce moment là que le travail de dessinateur serait trop fatiguant pour moi.

Après le collège j'ai donc passé ce BEP-CAP comptabilité que j'ai réussi. Après j'ai fait des recherches d'emploi dans ce domaine, sans résultat, aucun employeur ne m'a embauché. Grâce aux amis de mon père et au bouche à oreille, j'ai décroché un emploi dans le milieu de l'agriculture, chez un grossiste en fruits et légumes. Je me retrouve donc enfin sur un poste de travail où les tâches étaient polyvalentes et ça sentait bon la collectivité. Une première tâche consistait à enregistrer par écrit à la main, [l'ordinateur n'était pas entré dans toutes les entreprises à l'époque] sur un fichier de gestion de stocks qui pouvait être vu par plusieurs personnes. Pour suivre les stocks, je faisais un relevé hebdomadaire et mensuel. Une seconde tâche consistait à être en relation avec les fournisseurs pour le règlement de leurs factures qui étaient réglées par chèque à la main et cela prenait une journée par semaine. Je m'occupait aussi des achats et des problèmes du quotidien. J'étais sociable et j'avais de bons rapports avec la clientèle et le personnel avec lesquels j'ai partagé de bons moments pendant dix ans. Puis, j'ai quitté cette entreprise pour une formation en comptabilité.

Une nouvelle période de trois ans s'ouvrit alternant des périodes de chômages et des petits boulots toujours en relation avec du public et de la clientèle. Ces trois années de chômage ont été l'occasion de faire des essais dans divers domaines : la livraison de papeterie, des essais en comptabilité, un contrat aidé dans une bibliothèque pédagogique. J'avais proposé au directeur, qui me donna son assentiment, d'informatiser la bibliothèque. Cela fût une très bonne expérience mais je devais trouver un poste mieux rémunéré.

Nouveau poste, nouvelle expérience, meilleurs salaire motivant. Je tente ma chance dans une entreprise nouvellement créée, qui était spécialisée dans les ampoules d'éclairage : Générale Electrique. Après un essai réussi, me voilà embauché sur la plateforme comme magasinier-cariste. Cela durera treize ans. Là, je trouve mon équilibre de santé et j'avais trouvé un poste de travail qui me convenait bien. Saine attitude. Le travail n'était pas pénible par rapport à ma santé. Même s'il y avait du port de charges et des tâches différentes lors des déchargements et chargements de camions. Je m'occupais aussi du contrôles des marchandises à l'arrivée et au départ de livraisons, de la mise en stocks des marchandises et des vérifications de ces stocks et de la qualité. Il y avait une bonne ambiance dans cette entreprise.

Mais, au bout de treize années dans cette entreprise, il y eu un licenciement économique. Et me voilà à nouveau sur le marché du travail. C'était en 2008. Depuis ce licenciement, j'ai trouvé quelques boulots : allotisseur, livreur de repas, encadrement d'ouvriers handicapés dans un centre APEI, aide à la recherche d'emploi dans une association thionvilloise et au sein de l'AIEM messine pour les demandeurs d'emplois, loueur et gardien de vélo sur Thionville au sein d'une association, inventoriste, petsitter.

à 60 ans maintenant, je me bats pour avoir une vie normale (à cause ma maladie). Je dois encore travailler. Aussi, j'ai différents loisirs comme la photo, la danse folklorique, l'animation, les animaux, la marche et la musique.

Parcours de Pascal O.

Je m'appelle Pascal, je suis né en 1963 à Hayange et j'habite Thionville. Je suis titulaire du permis B.

J'ai été placé en internat à Lorry-lès-Metz, à l'âge de onze ans pour effectuer une remise à niveau scolaire d'un an. Puis l'année d'après, à Richemont, dans le but de bénéficier d'une orientation professionnelle vers un CAP en maçonnerie.

J'ai quitté l'école à l'âge de 15 ans, sans avoir mon CAP, pour travailler chez un entrepreneur quelques mois. Ensuite j'ai commencé à travailler en contrat CDI au tout début du chantier de la centrale de Cattenom chez SPIE BATIGNOLLES DUMEZ en tant qu'aide géomètre pendant sept ans. En 1981 je suis passé assistant technicien jusqu'à la fin du chantier. Je faisais partie d'une brigade topo.

En octobre 1986, j'ai été licencié pour fin de chantier deux jours avant de me marier. C'était au moment où j'allais habiter à Algrange. Après un mois de chômage, j'ai travaillé en interim en assistance technique, de nouveau à la centrale de Cattenom, pendant trois mois en tant que chaudronnier dans l'inox, au fond de la piscine du bâtiment nucléaire. Ensuite, courant 1987, j'ai enchaîné les missions d'interim au Luxembourg pour travailler sur les chantiers pour faire le montage de chemin de câbles et traceur de chantier dans le génie civil. Puis, je suis revenu en 1988 à la centrale de Cattenom avec la Métralor pour refaire du tirage de câble jusqu'à la fin de l'année. Au début de l'année 1989, j'ai travaillé en intérim pour une agence au Luxembourg, au pont de Schengen pour de la manoeuvre dans une entreprise de BTP, en été. Après, j'ai fait une période d'intérim de trois mois pour une autre agence, dans un atelier de mécanique à Valeroy en Meurthe-et-Moselle. En septembre 1989, je suis revenu au pont de Schengen au Luxembourg.

Début 1990, j'ai commencé à travailler à Howald au Luxembourg pour Climalux comme monteur en gaine de ventilation. J'ai quitté l'entreprise pour revenir travailler en intérim a l'usine de Hayange en tant que mécanicien d'entretien jusqu'à fin 1991. Au début de l'année 1992, j'ai été embauché chez Sanichaufer Dudelange au Luxembourg en tant que monteur en gaîne de ventilation, jusqu'en Octobre 1992. J'ai retravaillé début 1993 en intérim pour différentes agences sur des chantiers de BTP comme opérateur géomètre.

Courant de l'année 1994, j'ai effectué plusieurs missions d'intérim comme mécanicien d'entretien à l'usine de Hayange et Florange. En Mai 1996, je suis parti à Mulhouse pour travailler en intérim sur des chantiers à Bâles. Je suis revenu en Septembre 1996 en Moselle pour travailler en intérim avec Adecco en tant que mécanicien d'entretien. Début 1997, j'ai travaillé au Luxembourg à Colmar Berg chez GOOD YEAR comme mécanicien d'entretien. Début de l'année 1998, j'ai travaillé à Metz pour une agence comme opérateur géomètre sur des chantiers TP. Début 1999, jusqu'à l'année 2000, j'ai travaillé pour Manpower au Luxembourg en tant qu'assistant technicien géomètre pour un bureau d'étude.

Fin de l'année 2000, j'ai commencé à travailler en CDD pour un bureau d'études à Conflans Jarny comme opérateur géomètre jusqu'à fin 2001. En Mars 2002, je suis parti à Limoges pour faire un stage de technicien du bâtiment. En Août 2002, je suis monté à Paris pour travailler en CDI pour un bureau d'études à Savigny-sur-Orges dans l'Essonne. Début 2005, j'ai rompu mon contrat pour revenir sur Thionville. Là, j'ai commencé à travailler en Août 2005 à Montigny-lès-Metz pour un bureau d'études, comme opérateur géomètre en CDD. Ensuite début 2006, j'ai enchaîné des missions d'intérim au Luxembourg sur des chantiers BTP comme géomètre.

Au début de l'année 2009, je suis parti en stage de perfectionnement autocad pendant quatre mois à la Roche-sur-Yon avec l’AFPA de Thionville. Durant toute l’année 2010 et 2011, je me suis occupé dans le bricolage sur mes voitures à faire de la peinture, de la mécanique et aussi de l’électronique. Dans cette période, j'ai également fait de l’informatique.

En janvier 2012, j’ai commencé un stage de six mois à l’ERP Jean Moulin de Metz. Fin Juin 2012, j’ai dû me réinscrire au Pôle emploi de Thionville. Depuis, j’ai déménagé pour m’installer à Hettange Grande en Septembre 2012. Je me suis occupé à faire du bricolage dans ma cave et au garage privé sur Thionville pour travailler sur ma voiture. Depuis Juillet 2017, j’ai déménagé sur Thionville pour reprendre le bricolage et le travail dans mon garage privé.

En 2017...

Cette année nous abordons toujours les notions de base d'utilisation d'un ordinateur, comme la sauvegarde de fichier sur différent support (disque dur, clé USB, carte SD), le fameux COPIER-COLLER qui permet de garder la trace de ce que l'on fait, la navigation sur internet et enfin le logiciel de traitement de texte. Ensuite, nous avons des discussions collectives sur les sujets qui nous intéresse et la rédaction d'articles sur ces sujets sont l'occasion de découvrir des outils, de s'approprier le multimédia.

Lors de nos séances, nous avons aussi eu recours à wikithionville pour publier nos articles :

La sortie du film sur les frères Lumière m'a donné envie d'en savoir un peu plus sur l'histoire du cinéma. D'autre part, je me suis toujours intéressé à l'image. C'est pourquoi j'ai voulu rédiger cet article : Ma petite histoire du cinéma

A l'approche des élection nous avons cherché un "penseur" qui nous permette de comprendre les enjeux de la société actuelle. Et nous avons découvert Jérémy Rifkin :

220px-Jeremy Rifkin 2009 by Stephan Röhl.jpg Article sur wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jeremy_Rifkin

Rifkin.livre.jpg


Témoignages

Fin 2017, les adhérents ont témoigné et partagent ce qu'ils ont appris au cours de ces ateliers, ainsi que leurs attentes pour ceux à venir...


IMG 0192 - Copie resolutionWeb.jpg
IMG 0200 resolutionWeb.jpg

Texte de Geneviève :

C'est grâce à l'attention portée au festival "le réel en vue", que j'investissais l'atelier multimédia, que dire de cet atelier..... Apprendre à se servir d'un ordinateur, apprendre à faire des articles pour le wikiThionville, apprendre à maîtriser la photo, la caméra, pour en tirer profit et créer de jolis articles ou film sur l'actualité du centre et de son environnement. Voilà ce que m'apporte l'atelier multimédia merci pour cela aux personnes qui prennent du temps pour nous éduquer «  Ombeline, Mickael, Marine, Thomas, Xavier et Thierry » pour me donner tout cela....... Par la suite, j'aimerais travailler avec l'aide de l'atelier multimédia créer dans wiki Thionville en plusieurs épisodes........



Texte d'Ouleymatou :

j’aimerais bien regarder des photos sur Thionville retraçant l’histoire et l’évolution architecturale à partir des années 1 900 a 2 000 ainsi que les commentaires.

En retard de 2 guerres, je me retrouve très dépassée par l’évolution de la nouvelle technologie de communication (internet, traitement de textes, recherches informations, etc).

Je découvre très tard vue mon âge (65 ans) un monde ou l’information est accessible à toute personne sachant manipuler l’ordinateur tel n’ est pas mon cas.

Je suis en face d’un univers (ordinateur) qui me dépasse.

Mais grâce à l’aide d’une charmante fille, disponible, patiente, serviable, qui se nomme Ombeline j’apprends à aller sur internet et faire des recherches sur beaucoup de domaines et je crois que j’avance à pas de caméléon.

Peut être j’ arriverais d'ici le mois de mai à maîtriser l’ utilisation de l’ordinateur (recherches d’informations, impression à copier et coller etc.….).

Soyez patients avec moi vous du CENTRE LE LIERRE MULTI MEDIA afin que le blocage à la technologie, je le surmonte avec votre aide et vos explications.


MERCI BEAUCOUP, je vous suis énormément reconnaissante.


Ouleymatou HANNE



Texte de Jacqueline :

POUR MOI C'EST SURTOUT ME FAMILIARISER ET ETRE A L'AISE AVEC L'INFORMATIQUE ET SON LANGAGE -APPRENDRE A DIALOGER ECHANGER DES E MAIL -SAVOIR FAIRE DES DEMANDES ELECTRONIQUES ACTES D'ETATS CIVIL -SAVOIR RECEVOIR DES PHOTOS .

AUJOURD'HUI J AI APPRIS L'UTILISATION DE LA SOURIS ET ESSAYER DE TAPER UN TEXTE CORRECTEMENT UTILISER UN POINT ; LA VIRGULE L'APOSTROPHE CAR JE SUIS MAL A L'AISE AVEC LE CLAVIER _ A SAVOIR : POSER BIEN SA MAIN SUR LA SOURIS ,ON UTILISE L'INDEX POUR


CLIC GAUCHE RENTRER DES INFORMATIONS CLIC DROIT DROIT AVEC LE MAJEUR POUR COMMANDES _EXECUTER _POUR TAPER UN POINT . TOUCHE VERROU ALLUME )LUMIERE VERTE ) CAPS LOCK _ POUR UN POINT ? APPUYER SUR LA TOUCHE MINUSCULE

IMG 0206 - Copie resolutionWeb.jpg
IMG 0207 - Copie resolutionWeb.jpg



Texte de Barbara

Mes attentes du centre Le Lierre :

J attends du centre Le Lierre qu'il m'aide à trouver une certaine autonomie avec l'outil informatique.

En effet mes premiers emplois étaient du domaine du secrétariat mais cela fait 25 ans que je n'ai plus exercé dans ce milieu et je ne me sens plus du tout à l'aise face à un ordinateur.

Je pense que le centre Le Lierre pourrait m'aider à me réinsérer dans un futur proche dans la vie professionnelle.


Barbara






Texte de Ludovic

Les outils multimédias

servent à apprendre des choses sur le multimédia. Je ne sais pas envoyer des images par mail. et apprendre à écrire un texte sur libre office Writer .je veux prendre de la musique sur mp3 , stocker des films et des images sur mp3 . pour l'année prochain créer des documents sur histoire de France, écrire un texte sur libre office Writer et mettre des images , mettre des tables pour les mathématiques .mettre des photos sur interne et mettre un film cd grave pour mettre des photos . partage avec tout la famille j' apprendre ou génération futur je sais pas sélection un film et prendre réalisent un texte sur mail . travail pour vidéo clic pour partage on jeune génération réalisée un film est un documentaire sur les maths , les ateliers sur multimédias propre vidéo sur YouTube sur les mathématiques pour apprendre des choses ou gens est on jeune , envoyer un CV en ligne pour que les patrons pour trouver un travail sur espace vert ou les ménages , présentation est réalisée d' une sélection de film réalisée par les enfants, propre vidéo sur histoire de France sur napoléon 1 ers ou louis 14 des documentaires sur les animaux domestiques et sur science et vie , science et technologie , faire une émission sur la science et vie et les mathématiques et sur les technologies du futur pour faire des vues sur YouTube ,






IMG 0755 resolutionWeb.jpg


En 2014...

Carnet "Souvenirs d'enfance"

En 2014, à l'occasion d'ateliers multimédia au Centre "Le Lierre", les participants ont été amenés à écrire sur leurs souvenirs d'enfance ou de jeunesse.

Carnet.png

Ce carnet est visible sur ce lien : CARNET "Souvenirs d'enfance"


En 2013...

Si j'étais... un voyage

Dans le cadre d'un atelier multimédia au Centre "Le Lierre", les participants ont commencé par la réalisation d'un carnet sur le thème : Et si j'étais... ?

Ce carnet est visible sur ce lien : CARNET DE VOYAGE NUMERIQUE

Sijetais.png


Témoignages sur l'atelier multimédia

Je m'appelle Estelle, ai 36 ans et ai 4 enfants. Si j'ai suivi l'atelier multimédia, c'était d'abord par obligation (exigence avec le RSA) mais avec le recul, cela m'a beaucoup plu. Déjà parce que je vois des adultes de l'extérieur, ce qui me change de « mon costume de maman au foyer ». C'est aussi valorisant car on crée un projet, et on apprend quelques petites choses. C'est aussi un moment de partage avec les autres. Moi je préfère travailler sur l'ordinateur et je ne raffole pas trop de la vidéo.

Le projet avec Thomas, l'animateur du Centre Le Lierre, était sur la « jeunesse ». Le but était de trouver une image qui corresponde à ce thème et de faire un petit texte explicatif... Pour ma part, j'ai choisi « la mer » avec une photo d'enfants qui semblaient heureux et insouciants. Pour le sujet, nous avons enregistré ce texte dans le but de faire une voix off... Lorsque Valério est passé au micro, j'ai eu un fou rire mémorable. C'était très sympa ce jour-là !

Pour le film, comme il était difficile d'avoir la mer, j'ai proposé d'aller filmer les mouettes le long de la Moselle. Avec un beau soleil mais beaucoup de vent, nous sommes partis avec la caméra et le trépied. Enfin rentrés par ce froid, nous nous sommes mis sur les ordinateurs et avons visionné ce que nous avions filmé. Puis on a sélectionné le meilleur et avons fait un montage.

Estelle.JPG Estelle2.JPG



Correspondance #1

un film de Estelle Balembois





Correspondance #2

un film de Mohamed Meddahi