Esprit libre

De Wikithionville
Aller à : navigation, rechercher

L’esprit libre


La jeunesse c’est comme des souvenirs au fond d’un sac d ou sortiraient de vieilles photos jaunies, images d’une autre époque ou l’enfance se déroulait au rythme des saisons, clichés d’adolescence en apparence sereine qui rêvait de vivre sa fureur et de se libérer du carcan familial

la déferlante yéyé arrivait sur les ondes et sur les premières télés laissant les parents désamparés devant un tel déchainement de violence. dans les universités la jeunesse bourgeoise marchait sur les traces du révolutionnaire che guevara, ami de Simone de Beauvoir et de Sartre, L’étranger et la peste de Camus devenaient leur lecture familière les jeunes filles s’identifiaient à Cécile, l’héroïne de Sagan dans Bonjour tristesse l’avocate Gisèle Halimi prenaient la défense des femmes , alors que finissait la guerre d Algérie, le Vietnam s’enlisait dans un conflit provoquant de graves manifestations dans le monde Ces mouvement ont été soutenu par des chanteurs comme Joan Baez et Dylan On s’intéressait pas à la politique mais on était conscient de ce qui se passait et étaient prêt à s’engager pour dire NON

Des festivals de Rock comme Woodstock amenaient une jeunesse en révolte contre cette société vieillissante ou les lois n’étaient pas égales pour tout le monde surtout entre hommes et femmes, la jeunesse voulait vivre sans contrainte surtout familiales, ce fut le temps ou beaucoup de jeunes gens partirent vivre dans le Larzac pour élever des chèvres pendant que d’autres pétaradaient sur des mobylettes.

nous étions les bébé- boum les enfants de l’après-guerre nous voulions nous débarrasser de toute cette éducation trop rigide et nous faisions des rêves de liberté,

que nous reste-t-il de tout cela de ces moments vécus comme le chantait Johnny, la guerre du Vietnam se termina quelques années plus tard et la future loi instaurée par madame Weil a permi aux femmes d’avorter.

Mai soixante-huit nous apporta la liberté des mœurs et la libération de la femme mais on ne peut pas dire que l’égalité entre homme et femme existe réellement la jeunesse crée sa propre histoire comme une longue épopée comme une suite de modes que l’on figent sur des images que chaque génération reprend à son compte …

Préserver notre jeunesse c’est garder cette esprit de révolte Et d’indignation tout au long de sa vie C’est savoir dire non quand le monde oublie les valeurs humaines Oublie de préserver notre liberté d’être Bref rester jeune c’est garder l’esprit libre !




L'esprit libre 2


En 2013, que sont devenus les acquis pour lesquels nous nous sommes battus ??

Certes, les privilèges sont toujours là, l'accès aux études, à la culture, à la mixité, font que la jeunesse se sent plus libre dans sa tête, mais en profite-t-elle vraiment ?

Ils ne sont pas malheureux, mais sont-ils heureux ???

Vouloir faire tout, tout de suite, sans faire trop d'efforts est-il bon ?

Les moyens de sociabilisation avec le monde font que cela les rend plus libre que nous l'étions, mais c'est souvent un monde virtuel qui les met en danger........

Aujourd'hui qu'attendent les jeunes de leur vie ? Le manque de repères et de valeurs font que plus le temps passe, plus leurs dérives leurs sont néfastes...

Pourtant sont-ils si différents de nous ?

On dit que leur musique est violente, tout comme la nôtre l'était pour nos parents, les mœurs ne sont plus pareils que les nôtres.

Différents, oui, dans leurs moyens d'expressions, plus violents dans leurs gestes et leurs paroles, et même dans leurs jeux et sur les terrains de sport mais ils continuent d'avancer dans l'histoire en créant la leur et en ayant les mêmes désirs que nous avions !!!!!

Se rebeller contre toute forme d'autorité, qu'elles soient parentales, éducatives, policières et même religieuses, et peu importe les moyens par lesquels elle le fait.Pour cette jeunesse, c'est sa façon de garder l'esprit libre........

Dans l'antiquité, Socrate disait déjà que la jeunesse ne valait rien, qu'elle était paresseuse, irrespectueuse, inconsciente et intolérante.

Je préfère les paroles de Jean Ferrat :

Quand tu verras dans leurs yeux, leur détresse, leur révolte, et leurs envies, alors oui tu comprendras, tu aimeras la jeunesse..........


Pour écrire "esprit libre2", je me suis renseignée auprès des jeunes de mon quartier. En parlant avec eux, j'ai eu l'impression de ressentir leur manque de but vers l'avenir et leur désenchantement ;

Que leur dire, face à leur mécontentement, et leur dérives ? Juste quelques mots :

Vivez vos rêves, vos délires, mais ne brûlez pas vos ailes. Être jeune, c'est trop beau....