Femmes du troisième millénaire

De Wikithionville
Révision de 15 janvier 2015 à 14:35 par Wikilierre (discussion | contributions) (Page créée avec « Claire, Claire est une jeune professionnelle, animatrice au Centre « Le Lierre ». Après un BTS en économie sociale, Claire fait une troisième année à l'IRTS (Ins… »)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Claire,

Claire est une jeune professionnelle, animatrice au Centre « Le Lierre ».

Après un BTS en économie sociale, Claire fait une troisième année à l'IRTS (Institut Régional du Travail Social), pour avoir un diplôme d'état en économie sociale et familiale, en fait c'est une combinaison entre assistante sociale, et éducateur spécialisé. Claire s'est orientée vers ce domaine, car elle aime le contact et le partage humain, préférant le collectif à l'individuel. Malheureusement, il ne faut pas croire que trouver du travail dans ce secteur est facile. En effet, ces postes dépendent de subventions publiques qui peuvent diminuer ou ne pas être attribuées.

Après plusieurs essais qui ne lui ont pas convenu, Claire finalement trouve un travail au Centre « Le Lierre » en tant qu'animatrice auprès d'un public adulte. « Espace, vie et quotidien », l'atelier qu'anime Claire, propose des réflexions sur la nutrition, la santé, et bien d'autres sujets sur la vie de tous les jours. Parfois, des sorties au théâtre, au cinéma, en forêt sont proposées, Claire donne beaucoup de son temps et avoue que cela ne la dérange pas de sacrifier quelques samedi, car elle aime ce qu'elle fait.

Claire aime faire face à certaines situations un peu difficiles et privilégie souvent le dialogue. En arrivant au Lierre, Claire reconnaît avoir été touchée par certains liens continuant après les ateliers entre les membres du groupe.

Jeune femme du troisième millénaire, Claire se projette dans l'avenir en se voyant continuer à faire ce qu'elle fait : de l'animation auprès des enfants, des jeunes, des adultes. Continuer à se battre pour faire valoir le droit des femmes, mais aussi pour sensibiliser les êtres humains à la défense de notre planète.

A ma question : « n'as-tu pas peur que cela s'arrête ? », Claire me répond par un grand sourire : « Mais pourquoi cela s'arrêterait-il ? »


Merci Claire pour cet entretien sympa !