Modèle:Une problématique

De Wikithionville
Aller à : navigation, rechercher

La culture[1] est considérée comme un élément fondamental de l’identité humaine, chaque homme est porteur de sa propre culture, comme il est également porteur de son propre développement. La culture populaire[2] est d’abord une culture vivante, ce n’est pas une culture générale, elle ne se limite pas aux «idées » mais relie la connaissance à l’action, elle appelle à la transformation de soi-même « Construire des liens entre des formes de cultures différentes et contemporaines » La culture comme «objet» central du projet est ici considérée comme une manière de faire émerger la culture dont est porteur le public ciblé, lors d'ateliers d'expression (de paroles partagées), et la valoriser en ayant recours à la vidéo et au multimédia (en utilisant une plateforme collaborative wikimédia par exemple). Ensuite, nous favoriserons des situations de rencontre entre les bénéficiaires et l'offre culturelle de notre région (Centre Pompidou Metz, musées, théâtres, évènements, …), en organisant plusieurs sorties collectives par exemple. Ces sorties seront l'occasion de réaliser des Web reportages[3], (courts reportages diffusés sur Internet). De plus, nous proposerons l’organisation d’un séjour collectif


Le projet

Le projet vise à répondre aux questions suivantes : Comment amener chacun à considérer qu’il est porteur de sa propre culture ? Comment le repérer, la partager, la valoriser ? Quels types de liens construire entre des formes de cultures différentes et contemporaines ? Comment amener les acteurs sociaux et culturels du territoire à porter un autre regard sur les publics dit « éloigné de la culture »? D’où le titre du film documentaire réalisé lors de cette année 2011, intitulé De l’éloignement de la culture ? (30’, 2011 / réalisé par Elvina ATTALI et Thierry LEGER /Production: Centre Le Lierre)


Apporter une plus value, augmentation du capital culturel

Pierre Bourdieu[4] a développé les théories concernant le "Capital culturel" d'un individu, concept proche de celui de capital humain, qui lui est plutôt relatif à un groupe d'individus. Le Capital culturel est tridimensionnel : le "Capital culturel incorporé" : il est le fruit de la socialisation différenciée selon les milieux sociaux (langage, aptitudes scolaires diverses, façons de se tenir et de se comporter en société...). le "Capital culturel objectivé" : il désigne les outils de culture qui se matérialisent sous forme d'objets possédés par une personne (tableaux, bibliothèque, piano, etc). Ce capital n'a de valeur que par la transmission de la manière de s'en servir. le "Capital culturel institutionnalisé" : il consacre la transformation d'une culture personnelle en titres et diplômes sanctionnant une aptitude socialement reconnue.

L'idée est que l'individu ne possède pas et n'hérite pas seulement d'un capital matériel, mais aussi d'autres éléments tout aussi importants dont il peut tirer des avantages matériels ou symboliques. L'expression désigne l'ensemble des ressources culturelles dont dispose un individu : capacités de langage, maîtrise d'outils artistiques, etc.… Cette notion de capital culturel en tant qu’ensemble de ressources disponibles, possédée par les individus, mobilisable et transmissible, permet de saisir que chacun possède un capital culturel incorporé qu’il peut augmenter, transmettre, développer et que ce capital est relié aux autres formes de capitaux (social, économique)


  Retour page portail